AU SERVICE DES ARTISANS

Au printemps dernier, e-Batuta a obtenu le prix des Utopies réalistes 2018.
Deux habitants de Cernay-la-Ville ont imaginé une plate-forme numérique qui permettra aux habitants et visteurs du Parc de repérer les artisans et les activités qu’ils proposent

Faiza Hajji et Emmanuel Wozniak, tous deux ingénieurs en télécommunication, parcourent la planète. Mexique, Sri Lanka, Malaisie, Chili, Argentine, ils ont multiplié les destinations et les expériences professionnelles. La jeune Marocaine a fondé au Maroc une ONG qui soutient les femmes en milieu rural. Depuis une dizaine d’années, son entreprise Ifassen recycle le plastique pour en faire corbeilles, sacs, objets design, etc. Mais C’est au Chili que naît l’idée d’un premier annuaire des artisans, pour permettre aux habitants et aux touristes de localiser une vraie production artisanale. « A l’inverse de l’artisanat manufacturé et uniformisé que l’on trouve partout, il s’agit de mettre en valeur la véritable production locale et les petits artisans » explique Faiza.
De retour en France, le couple se porte candidat pour les Utopies réalistes 2018 lancées par le Parc. Ils conçoivent eBatuta, une plateforme collaborative du nom de l’explorateur marocain du 14e siècle, Ibn Batuta. Cette interface est en train de prendre forme avec une dizaine d’artisans, qu’Emmanuel et Faiza espèrent bien multiplier au fil du temps. « Nous sommes ravis de pouvoir mettre notre expérience au service d’un projet local qui répond aux ambitions du Parc » confie Faiza. Prévue pour être opérationnelle dès janvier prochain, la plate-forme mettra en lien les artisans et les habitants du Parc qui pourront découvrir les produits et acheter en ligne, mais aussi les formations et les stages proposés. Les personnes intéressées règleront en ligne leur inscription aux ateliers, un pourcentage étant alloué à E Batuta. Petits et grands pourront ainsi choisir aisément l’activité de leur prédilection : poterie, tissage, vannerie, fabrication de sa propre recette de sirop, reliure, vitrail, etc. Un excellent moyen de « faire valoir les savoir-faire et aider les artisans qui œuvrent au maintien d’activités ancestrales », selon la vannière Pascale Germain.
La somme de 4 000 € allouée pour ce prix par le Parc va permettre à eBatuta d’engager un développeur pour mettre au point la plateforme, mais aussi de la promouvoir. « Le Parc nous fournit un appui technique précieux en matière de communication et de rapprochement avec les acteurs locaux du tourisme » précise Faiza. Pour le jeune couple, l’objectif à terme est que les artisans puissent élargir leur clientèle. « Finalement, la plus belle utopie, c’est que les artisans puissent vivre de leur travail, de leur passion et de leur savoir-faire ! » conclut Faiza avec enthousiasme.

Sophie Martineaud
ÉCHO DU PARC 78 / OCTOBRE - JANVIER 2019