Cernay-la-Ville de 1968 à 2008.
Quarante années de Cernay-la-Ville
par Philippe ROCHER

 

Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse

A la création du Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse en 1985, Cernay s'est engagé aux côtés de communes voisines et du Conseil Régional d'Ile-de-France à sauvegarder richesses naturelles et patrimoine de notre région, et à concilier développement économique et respect de l'environnement.
Aujourd'hui, 51 communes participent au P.N.R qui regroupe 110 026 habitants et couvre 633 km² dont 47% de forêts.
Géré par un syndicat mixte composé des représentants des municipalités, du Conseil Général des Yvelines et du Conseil Régional d'Ile-de-France, le PNR est financé par ces partenaires avec le soutien de l'Etat. Il concrétise notre volonté commune d'agir pour protéger et valoriser le cadre naturel et bâti, développer l'agriculture et les activités économiques en harmonie avec le statut du parc, accueillir dans un niveau de fréquentation raisonnable, promouvoir la découverte du milieu historique et culturel.
Château de la Madeleine
Chemin Jean Racine
78472 Chevreuse cedex
Tél. 01 30 52 09 09 - Fax. 01 30 52 12 43
http://www.parc-naturel-chevreuse.org/Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Château de Breteuil

Connu pour ses animations sur le thème des contes de Charles Perrault, à Herbouvilliers, le domaine de Breteuil, entouré d'un écrin de verdure, est un lieu idyllique et son château, bâti dans le style Louis XIII en briques et pierres, permet de découvrir l'histoire de France à travers l'histoire de la famille qui le possède depuis 1712.
Voir le site : www.chateaudebreteuil.fr


Château de Dampierre

Le château de Dampierre, propriété des Luynes depuis 1663, est le joyau de la vallée. Le ru des Vaux embellit ses jardins dessinés par André Le Nôtre (1613-1700) et sert de miroir à l'architecture de Jules Hardouin-Mansart (1646-1708).


Port Royal des Champs

Dans le vallon du Rhodon, le chemin Jean-Racine, jalonné de bornes gravées de vers que les lieux inspirèrent au poète, conduit à Port-Royal, où il fut enterré. Cette abbaye de femmes (en haut) devient célèbre au XVIIe siècle, grâce au rayonnement spirituel de ses membres, disciples de l'abbé de Saint-Cyran. À partir de 1609, mère Angélique (1591-1661) y restaure une vie monastique authentique, ainsi qu'à Port-Royal de Paris. Dès 1637, des fidèles, les Solitaires, appelés aussi messieurs de Port-Royal, s'installent dans une dépendance agricole, les Granges, et enseignent aux Petites Écoles. Leurs méthodes ouvrent la voie à la pédagogie moderne. Les gens de Port-Royal et leurs nombreux amis, appelés jansénistes parce que favorables à la théologie exposée dans l'Augustinus de Jansénius (1585-1638), suscitent l'hostilité des pouvoirs religieux et politiques. Après maintes condamnations papales et expulsions, Louis XIV ordonne le démantèlement total de l'abbaye, rasée en 1711. Les bâtiments des Petites Écoles qui ont échappé à la destruction abritent aujourd'hui le musée national de l'Histoire de Port-Royal et du Mouvement janséniste.
Voir le site : http://www.amisdeportroyal.org/


Espace Rambouillet

Cet espace animalier est le royaume des biches, cerfs, chevreuils, daims, marcassins et sangliers en liberté. Sentiers et postes d'observation permettent de voir et de photographier l'élégance des uns et la force des autres. Plusieurs hectares sont réservés à la forêt des Aigles où des fauconniers présentent des rapaces en vol.
Voir le site : http://www.onf.fr/espaceramb/@@index.html


Patrimoine vernaculaire

Les bornes ITYS (Informations touristiques en Yvelines du Sud) sont disponibles à la Maison du parc et à l'office de tourisme de Saint-Rémy. Ces bornes d'information interactives fournissent une mine de renseignements d'ordre pratique. Un réseau de circuits pédestres (PNR), de petite taille et indépendants les uns des autres, a été créé et balisé par le parc. Ils sont décrits sur des panneaux d'information et dans des publications. S'ajoutant aux GR et PR, ils permettent de découvrir des aspects secrets de la faune, de la flore et du bâti vernaculaire.
Un important patrimoine architectural est lié à l'eau : moulins transformés en résidences sur l'Yvette et la Rémarde ; anciens lavoirs à Chevreuse, à Bullion, à Clairefontaine, à Maincourt, à Rochefort à Châteaufort ou à Sonchamp ; fontaines historiques ou votives, comme celles du Roi à Auffargis, de Sainte-Anne à Bullion, de Saint-Thibaud à l'abbaye de Cernay et de la Mère-Angélique à l'abbaye de Port-Royal.


Végétation

La forêt recouvre près de 40% du territoire de la vallée de Chevreuse composée pricipalement de feuillus comme le hêtre, le frêne, l'érable, le chêne.
En amont de la rivière, l'eau produit des verts intenses. Sur le proche sentier de découverte de Maincourt, le promeneur s'initie aux mystères de l'écosystème des milieux humides. L'Yvette bruit dans les sous-bois du château de Mauvières, construit au début du XVIIIe siècle, où vécut Edmond Rostand (1868-1918).
 

 Pour plus d'informations :

Comités départementaux du Tourisme et de la Randonnée pédestre

  • CDRP des Yvelines
    • c/o M. Labœuf - 23, rue Champ-Lagarde - 78000 Versailles.
  • CDT des Yvelines
    • Hôtel du Département - 2, place André-Mignot - 78012 Versailles Cedex. - tél. : 01 39 02 78 78 - www.tourisme.yvelines.fr - mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Offices de Tourisme et Syndicat d'Initiative

  • OT de Chevreuse
  • OT de Dampierre-en-Yvelines
    • 9, Grande-Rue - 78720 Dampierre-en-Yvelines - tél : 01 30 52 53 70
  • OT de Saint-Rémy-lès-Chevreuse
    • 1, rue Ditte - 78470 Saint-Rémy-lès-Chevreuse - tél : 01 30 52 22 49 - www.saintremyleschevreuse-tourisme.com - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • SI du Mesnil-Saint-Denis
    • rue du Maréchal-Joffre - 78320 Le Mesnil-Saint-Denis - tél : 01 34 61 49 79
  • OT de Rambouillet
    • Hôtel de ville - Place de la Libération - 78120 Rambouillet - tèl : 01 34 83 21 21 - fax : 01 34 83 21 31 - couriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - internet : www. rambouillet-tourisme.fr
 

Cernay-la-ville se situe en plein coeur de la Vallée de Chevreuse, à 45 km au sud-ouest de Paris, 23 km de Versailles et 7 km de chevreuse.
Notre village est l'une des 51 communes qui composent le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse, créé pour sauvegarder une des plus belles régions à dominante rurale d'Ile de France.
Dépendant de l'arrondissement et de la sous-préfecture de Rambouillet, du canton de Chevreuse, et du département des Yvelines, Cernay se trouve en bordure d'un plateau fertile, à l'orée du massif forestier de Rambouillet et en surplomb des vallées du Ru des Vaulx et de l'Aulne.
Limitrophe du département de l'Essonne, Cernay-la-ville est bornée par les communes de Bullion, Auffargis, Choisel, La Celle-les-bordes et Senlisse.
Son territoire couvre 977 hectares, dont une moitié est consacrée à des grandes cultures céréalières, et un tiers boisé.
Cernay offre au visiteur l'attrait de paysages variés : des plateaux ondulants à la douce lumière d'Ile-de-France, des vallées humides où murmurent des cascades entre des cairns de grès, une architecture de village alliant ruralité et modernité, et des lieux chargés d'histoire et de sacré (Abbaye cistercienne des Vaulx, Eglise Saint Brice).

En 2015, Cernay-la-ville compte 1640 habitants *), soit une densité de 169 habitants au Km².

La population depuis 1962

1962 : 561 hbts
1968 : 518 hbts
1975 : 969 hbts
1982 : 1666 hbts
1990 : 1757 hbts
 

1999 : 1766 hbts
2007 : 1699 hbts
2010 : 1643 hbts
2014 : 1655 hbts
2015 : 1640 hbts *)







*) Population légale au 1er janvier 2015 en vigeur à compter du 1er janvier 2018

Composition du village

Le vieux bourg:
autour de la place principale, c'est le point d'animation de la vie du village. Des lotissements d'urbanisation plus récente (années 70-80) :
les Hameaux, les Cottages, les Jardins de Chevreuse, les Graviers, les Pommiers, les Peupliers.
Le hameau de St Robert :
situé à 3km du bourg sur la route de Rambouillet.
La Vallée :
quelques habitations en bordure des Vaux de Cernay.
Des fermes isolées sur le plateau :
les Charmes, la Douairière, le Bout des Prés.

La commune dans son environnement

Cernay-la-ville appartient à l'arrondissement dont Rambouillet est la sous-préfecture. L'arrondissement regroupe 223 871 habitants (2011), soit une densité de 235 habitants au km². La population de la commune en représente donc moins de 1%.

Les jeunes et les seniors

Les 95 habitants qui ont 75 ans ou plus ne représentent 5,9% de la population alors que cette proportion est de 7,3% dans le département.
Les 545 jeunes de moins de 29 ans représentent 24,3% de la population ; à comparer à 38,6% dans le département.

Le neuf et l'ancien

En 2014, la commune comprend 689 logements : dont 633 résidences principales et 28 résidences secondaires ou occasionnelles (au moment du recensement, 28 logements sont déclarés vacants).
Le parc de logements est d'ancienneté moyenne : 495 logements ont été construits après la dernière guerre, soit une proportion de 78,2%. Cette proportion de logements récents, construits depuis un demi-siècle, est de 84,5% dans le département.

Les propriétaires et les locataires

La majorité des résidences principales est constituée de maisons individuelles (86,4%). La grande majorité des habitants de la commune est propriétaire de son logement : 82,9% des ménages.

La population active

Au moment du recensement, sur 1 010 habitants de 15 à 64 ans de la commune, 743 personnes étaient actives : 399 hommes et 344 femmes.
4,6 % de la population est en recherche d'emploi.

Où vont travailler les habitants de la commune?

A Cernay-la-Ville : 13 %
Dans ne autre commune des yvelines : 51 %
En dehors des Yvelines : 36 %



 

 

Sarnetum est mentionné dès 768 dans une charte de Pépin le Bref faisant don du domaine à l'Abbaye de Saint-Denis. Le village est quant à lui formé à partir du corps de fermes de l'Abbaye des Vaux, fondée en 1128 et relevant de l'ordre de Citeaux. historique 1
  L'étang et l'abbaye des Vaux de Cernay
   
A partir de 1512, et pendant deux siècles, la terre et la seignerie de Cernay appartiennent à la famille de Furet. L'Eglise fortifiée, du XIIe et du XVIe siècle, est consacrée à St Brice en 1556. Pour le distinguer du monastère, le village prend le nom de Sernay la Ville vers 1617, orthographié Cernay-la-Ville à partir de 1750. Il compte alors 205 habitants. historique 2
  L'église et la mairie
   
A la révolution, les biens de l'Abbaye sont vendus et les bâtiments servent de carrière de pierres. Au XIXe siècle, grâce à l'exploitation de trois carrières de meulières et de grès pour le pavement de Paris, la population augmente sensiblement: 502 habitants en 1869, 803 habitants en 1896. Cernay devient alors un but d'excursions dominicales à la mode. historique 3
  La place, côté Est
   
Des auberges, qui animent toujours la place centrale, accueillent visiteurs et peintres attirés par le site des Vaux. Des paysagistes comme Achard, Français, Champin, Lansyer et Pelouse constituent "l'école de Cernay" : leurs toiles sont de nos jours réparties dans les musées et collections privées de nombreux pays. historique 4
  Hôtel Restaurant AVRIL Place du village
   
La famille Rothschild, propriétaire du domaine des Vaux à cette époque, restaure l'Abbaye, construit des bâtiments néo-gothiques et contribue au soutien économique de la commune (emploi de 60 à 100 personnes). historique 5
  Entrée de l'Abbaye des Vaux
   
Les premières fermetures de carrières, dès 1930, font de Cernay un village à nouveau modeste : 595 habitants en 1954 et 518 en 1968.Au début des années 70, Cernay s'urbanise en dehors du "vieux village" : 975 habitants en 1975 et 1667 en 1982. historique 6
  La poste
Cette évolution est aujourd'hui maîtrisée pour garder à Cernay le charme d'un village rural de moins de 2000 habitants.